image pour impression
Vendredi 17 Août 2018

Mot clé :
vacances

Mot clé :
terroir

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
garderie

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé :
alsh

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé :
population

Mot clé :
commissions

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé :
seniors

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé :
calendrier

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé :
deuxième
Wintzenheim-Kochersberg / Wentzne

Les armes de Wintzenheim-Kochersberg se blasonnent 
"Coupé : au premier parti au I d'or plain et au II de sable à l'étoile de huit rais d'argent, au second d'azur à la serpette de vigneron d'argent, emmanchée de gueules, posée en fasce le tranchant vers la pointe".

 

La petite commune de Wintzenheim-Kochersberg, se trouve dans l'arrière-Kochersberg à une altitude de 250m au pied du Goeftberg, qui fait partie des premiers contreforts vosgiens. Elle se trouve à 19km au nord-ouest de Strasbourg, sur la départementale 228 reliant Saverne à Strasbourg par l'ancienne voie Romaine. 

Au fil des époques…

Le village est bâti sur des terrains argilo-calcaire de l'ère secondaire, on y trouve du gypse et même du sel. Ce sous-sol est vieux de 60 millions d'années. Les lieux-dits soulignent son exploitation ancienne : Lehmgrube, Steingrube, Gypsegrube, Kalkhof (carrière d'argile, de pierre, de gypse, ferme de calcaire). Habité dès l'époque préhistorique, le village jouissait d'un certain prestige, et cas unique le village possédait au début du 20e siècle, trois lieux de cultes différents.

La population a connu des fluctuations importantes, passant après la révolution de moins de 200 individus à plus de 5444 en 1826 pour revenir en 1954 à 221 personnes. La tendance est à la stabilisation. 

Autrefois habité par des vignerons aisés, Wintzenheim a vu son importance décroitre à mesure que la superficie plantée en vignes se réduisait ; les terres trop morcelées n'avaient pas un rendement suffisant et les exploitations trop petites se prêtaient mal à la mécanisation. Malgré les remembrements réalisés en 1961 puis en 2013, la tendance est à une évolution vers une commune de résidence. 

Aujourd'hui, Wintzenheim-Kochersberg compte un pâtissier (salon de thé), un garage, un gîte/centre équestre, des gîtes ruraux, une école, une vie associative importante.

Le village vous fait découvrir des richesses patrimoniales et peut aussi se prévaloir de vous faire voir la cathédrale du haut de son observatoire, ainsi que peut-être, respirer un peu l'air d'antan… 

Une tradition d’origine celte survit à Wintzenheim lors du carnaval des paysans ; on l’appelle le Schieweschlawe ou lancement de disques enflammés. Le rite est destiné à chasser les mauvais esprits de l’hiver et à saluer la remontée progressive du soleil dans le ciel.

 

Église catholique Saint-Urbain
Une église fut construite en 1902 suite à une longue période séculaire de tensions entre catholiques et protestants liée au simultanéum. Il s’agit d’une architecture simple d’église rurale du début du XXe siècle. L’intérieur correspond aussi à cette simplicité relative.

 

Église protestante
L’église protestante, ancienne église catholique Saint-Urbain avant le passage du village à la Réforme, est un joyau roman de petite église rurale du Kochersberg dont la construction par l’abbaye de Marmoutier et le Couvent du Sindelsberg date de la fin du XIIe siècle. Durant la Renaissance, le mur nord fut déplacé pour agrandir la nef d’où des dimensions dissymétriques de la construction. Les murs sont en calcaire d’origine locale d’une épaisseur d’un mètre. Seule la chaîne angulaire est en grès des Vosges. L’église est orientée vers l’Est en direction du soleil levant, symbole du Christ ressuscité selon la tradition de cette époque au Moyen-Âge. Le clocher roman fortifié comporte un toit à quatre pans 

Le chœur sous le clocher avec son arc roman en plein cintre, la nef renaissance confèrent un cachet de simplicité et d’authenticité à l’ensemble. La charpente de la tour aux fenêtres ogivales a été restaurée avec l’agrandissement de la nef à l’époque de la Renaissance. Les murs sont très épais et rappellent son rôle primitif de fortification. La chaîne d’encoignure ainsi que les encadrements des ouvertures sont érigés en grès rose des Vosges. La nef aux murs épais est dotée de fenêtres renaissance. L’orgue sur tribune, rénové en 1989, a été construit par Martin Wetzel en 1853. Dans le début des années 2000 une restauration de l’église fut entreprise dont l’achèvement eu lieu en 2008.

Autour de l’église protestante où se trouvait l’ancien cimetière, de belles anciennes pierres tombales ont été mises en valeur. Le cimetière actuel est situé hors du village en direction de Kuttolsheim.

 

La Laube
C'est assurément une des bâtisses les plus anciennes de Wintzenheim. Cet ancien corps de garde rural et de prison, il servait aussi comme "gîte d'étape" car toute personne étrangère au village devait y passer la nuit. La Laube de Wintzenheim est composée de deux ensembles bien distincts :

  • Un côté ouvert (l'actuel portail) qui servait d'abri au milieu du village.
  • L'autre partie est composée d'une construction semi-circulaire en moellons calcaires, elle renferme la fameuse "prison". Ce cachot ne devait pas être très occupé. Un document d'archives mentionne toutefois le cas d'un pensionnaire surpris à dérober des féveroles dans un champ de Willgottheim. Par la suite au XXe siècle, La Laube, inoccupée, accueillit un centre de ramassage de lait ainsi que le matériel communal de lutte contre l'incendie.

Ancienne synagogue
Bâtiment du XIXe siècle. Il reste encore des aspects architecturaux traditionnels extérieurs sur le bâtiment transformé en maison d'habitation. 

 

Corps de ferme et maisons alsaciennes
On pourra observer de beaux corps de ferme et des maisons alsaciennes fleuries en déambulant au centre du village. 

 

Lavoir, bassin, pressoir
Dès 1850 apparaît un lavoir, c'est au début du XIXe siècle qu'il connait sa forme plus ou moins actuelle car on pouvait y laver son linge ou y baigner les chevaux, ce dans une eau pure provenant directement d'une source dont le village regorge. 
Les marcheurs pratiquent en toute saison l'itinéraire du circuit des Trois chapelles dont le village est une étape et le lavoir un lieu de pause. Il est complétement en grès maçonné, couronné d'une couvertine en grès également. La fontaine est en grès, seul la rigole reliant les deux éléments n'est pas en pierre de taille. 

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter