image pour impression
Jeudi 18 Juillet 2024

Mot clé très utilisé :
plan

Mot clé :
commissions

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé :
seniors

Mot clé peu utilisé :
manifestation

Mot clé moyennement utilisé :
ferme

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé :
vacances

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé :
terroir

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé moyennement utilisé :
déchet

Mot clé :
calendrier

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé :
garderie

Mot clé souvent utilisé :
truch

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé :
population

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé peu utilisé :
d

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé :
alsh
Vous êtes ici
Vous êtes ici :
» Accueil » Découvrir » Nos villages » Rohr / Rohr
Rohr / Rohr

 

Rohr est un petit village de l’arrière Kochersberg situé à flanc de coteau à 25 minutes de Strasbourg. 
Il est traversé par le ruisseau du Rohrbach, long d'environ 24 km, autour duquel pousse en abondance une plante à haute tige cylindrique qui aurait donné son nom au village. Vous l'aurez deviné il s'agit du roseau. Avec ses grands corps de fermes qui témoignent que l'agriculture avait, autrefois, une part importante dans la vie du village, adossés aux terres fertiles et humides qui entourent le village, ses maisons à colombages et son église, Rohr est un village typiquement alsacien. Fusionné en 1972 avec la bourgade voisine de Gougenheim, le village a repris son indépendance en 1985. Rohr a toute l'apparence de ces villages alsaciens et les noms des rues de la localité laissent facilement deviner qu'il existait dans le passé une huilerie, un moulin dont la roue entraînée par les eaux du Rohrbach, une maison de sœurs, un maréchal ferrant et deux restaurants. Hormis l'église, il ne reste quasiment plus aucune trace visible de ces activités. Le village propose de nombreuses randonnées balisées notamment son chemin des croix et de calvaires. Au fil de la promenade, nous passons devant le lavoir alimenté par une source qui selon la légende aurait jailli un jour de canicule à la suite d'un coup de crosse donné au sol par l'évêque de Strasbourg, Saint Arbogast. Ce lavoir dans lequel, autrefois, les femmes du village lavaient le linge, a été remis en état en 1997 par des bénévoles du village puis restauré par la commune en 2012 avec le soutien financier de la com'com. 

C'est un lieu de rencontre pour les jeunes et pour les marcheurs qui empruntent le chemin des crois. Le second lavoir qui existait autrefois qu'on appelait la rossschwemm était réservé aux chevaux et aux vaches qui accompagnaient les agriculteurs dans l'exploitation des terres. En poursuivant notre balade ludique, nous arrivons à l'église Saint Arbogast qui domine majestueusement les rues du village et la ferme Kieffer qui n'est autre que l'ancienne métairie de l'abbaye de Graufthal. La première curiosité de cet édifice religieux est son entrée. Du fait de l'orientation inversée du bâtiment, l'entrée se fait par le clocher qui abrite deux cloches des années 1969 et 1804.

 

Au fil des époques…

Les terres fertiles et humides entourant ce petit village bercé par le Rohrbach ont donné son nom à cette localité. "Rohr" ou "Schilfrohr" désignant en allemand le roseau, c'est à la présence de ces plantes que le dondateurs ont voulu rendre hommage, et ce dès le VIIIe siècle. De Rohrheim à Rohara puis à Rohr. De Westhouse-Marmoutier à Hochfleden, le Rohrbach baigne sur près de 24 km, 12 localités, dont Rohr, en leur imprimant une marque bien particulière. Le long de ce petit cours d'eau, le roseau, "dr Rohr" est bien évidemment omniprésent… 

 

montage photos rohr 01
Église Saint-Arbogast

L’église actuelle remplace un lieu de culte médiéval, bien sûr dédié à Saint Arbogast qui y fut traditionnellement vénéré par les boiteux et les handicapés. Le clocher du Moyen Age a été maintenu lors de la reconstruction de la nef entreprise au XVIIIe siècle ; dans le porche sont conservés des éléments qui rappellent l’ancienne fonction de chœur de cet espace, notamment une voûte à ogives et un tabernacle mural de style gothique. L’orgue a été construit par Valentin Rinckenbach en 1853. L’église possède par ailleurs un buste reliquaire de saint Erasme qui, lors de pèlerinages, était invoqué pour obtenir une guérison des maux d’intestin et des crampes d’estomac. Dans le fonds du sanctuaire, des vitraux rendent hommage aux victimes des deux guerres mondiales. C’est un monument aux morts peu commun dont les photos ont été exposées du 13 au 20/09/2014 à Soteville lès Rouen en Seine Maritime dans le cadre d'une exposition pour le centenaire de la grande guerre.

 

Un monument aux morts particulier

En observant bien les vitraux, vous pourrez constater que sur deux d'entre eux sont gravés les noms de jeunes villageois tombés sur les champs de bataille de la Première et Seconde Guerres mondiales. L'idée, qui est originale, est le fruit d'un compromis entre le conseil de fabrique et les parents des jeunes personnes tombées sur les champs de bataille. Les premiers avaient sollicité le paiement des vitraux par les familles des seconds. Après des débats, la décision fut prise que seuls deux vitraux seraient pris en charge par les parents et que sur chacun d'eux, seront gravés les noms de jeunes tombés au combat. Depuis cette date, ces vitraux font office de monuments aux morts. En continuant notre périple, nous apercevons au loin, dans les champs, une croix sur laquelle est gravé un homme sans tête. La légende dit que durant la Révolution, à cet endroit, deux hommes qui avaient jeté leur dévolu sur la même jeune fille, se sont battus et l'un deux aurait coupé la tête à l'autre. 

 

 

Abbaye de Grauftal

Sur la place de l’église se trouve l’ancienne métairie de l’abbaye de Graufthal dont l’imposante façade est un bel exemple de maison à colombage ; on y distingue bien la figure du Mann qui est le symbole de l’homme debout, et celle du losange qui représente la matrice féminine qui est par excellence le signe de fécondité. Le vantail du portillon en bois représente un soleil rayonnant, signe de vie, de résurrection et aussi de fécondité. La maison est, en outre, placée sous la protection de la Vierge Marie dont une statuette orne l’entrée. Il y a quelques années encore, une autre Marie exploitait dans la rue principale une auberge où pendait l’enseigne À l’Éléphant. Quel chasseur d’Afrique a bien pu faire halte à Rohr ?

S'Elephante Marikel : de retour dans le village, nous avons cherché à résoudre un mystère : pourquoi l'un des deux restaurant du village ouvert jusque dans les années 1950 portait-il le nom "L'éléphant» ? Nous avons interrogé les mémoires vivantes du village qui ont bien connu Marie, la dernière exploitante, que l'on surnommait "s'Elephante Marikel". Mais pour nous comme pour les villageois le mystère du nom reste entier. Une idée ? 

 

Maison à colombages

De nombreux corps de ferme et maison à colombages conservent à ce village son caractère rural et agricole. Au 27 rue Principale il faut noter une maison démolie en 1838 et reconstruite la même année (s’Martze-Martzolff) par André Roos. Les poteaux corniers comportent les inscriptions des noms des propriétaires avec la date. Là encore on distingue le losange de la matrice féminine et le "Mann" (L’homme aux bras étendus vers le haut, les jambes écartées bien campées sur le sol et au milieu le torse représenté par une poutre centrale).

 

002-Rohr-Catherine Theulin BDLavoir

Le lavoir, une première fois remis en état par des bénévoles en 1997, a été, avec l'aide de la Cocoko, restauré en 2011.Il est toujours alimenté par une source et offre un peu de fraîcheur et de repos grâce à son aire aménagée sur le parcours du Chemin des croix.

 

Nature et randonnées

Le village est niché à flanc de colline sur le parcours de randonnées balisé du Chemin des Croix (Durningen, Rohr, Gougenheim, Kienheim). Une rivière, la Rohrbach, passe par le site et faisait tourner un moulin qui fonctionnait jusqu'autour de 1850. Rohr pourra être un point de départ soit pour la pratique de la randonnée pédestre de plaine, soit pour la pratique du cyclotourisme de plaine ou de moyenne montagne (collines pré vosgiennes et Vosges à proximité et à l’ouest de la commune). 

 

Culture et loisirs

Un complexe "école, mairie/salle dommunale" construit en 2004 sert de lieu de rencontre et d'animations. À côté, s'ajoutent terrains de football et de tennis. Les associations locales et plus particulièrement Rohr Sports et Loisirs mettent sur pied des fêtes villageoises particulièrement animées et réussies.


Crédits photos : Catherine THEULIN – Contrast photography

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter