image pour impression
Lundi 24 Septembre 2018

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé :
seniors

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé :
commissions

Mot clé :
terroir

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé :
alsh

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
garderie

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé :
vacances

Mot clé :
calendrier

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé :
population
Schnersheim / Schnarsche

Les armes de Schnersheim se blasonnent
"D'azur aux deux fasces ondées d'or".

Un arrêté préfectoral a prononcé, avec effet du 1er mai 1972, la fusion des anciennes communes de Schnersheim, d’Avenheim et de Kleinfrankenheim, en conservant aux deux dernières collectivités le statut de commune associée avec élection d’un maire délégué et maintien du mairie annexe pour l’établissement des actes d’état civil. Ce regroupement administratif s’est accompagné, par la suite, de la construction d’un nouveau groupe scolaire à Schnersheim.

 

Au fil des époques…
Après la domination romaine, les conquérants francs occupent l'Alsace. La province est christianisée intensément à partir du VIe siècle et partagée en duchés. Les ducs d'Alsace s'ingéniaient à maintenir l'intégrité de leurs territoires et à les protéger contre les invasions.

La première dénomination de Schnersheim est inconnue. Vers le IXe siècle, apparaît le nom de "Schnaresheim" qui devient "Snersheim" au XIIe siècle.

Pendant une longue période, Schnersheim est administré par l'Abbaye de Marmoutier, elle-même sous la suzeraineté de l'Evêché de Metz. La population chrétienne vit des produits des terres fertiles du Kochersberg.

Aux environs de l'an 700, le service religieux est assuré dans une simple chapelle qui deviendra une église plus grande vers l'an 900. La tour actuelle date du XIIe siècle. Le reste de l'ancienne église fut ravagé par les flammes. Elle fut reconstruite et achevée en 1887.

 

Le village a connu plusieurs périodes sombres : 

  • La "peste noire" décima la population de Schnersheim et d'autres villages durant de longues années.
  • Le village subit l'invasion des Anglais pendant la guerre de 100 ans et celle des Armagnacs vers la fin du Moyen-Âge qui brûlèrent et ravagèrent tout sur leur passage.
  • La guerre de 30 ans fut tristement célèbre pour ses cruautés.

Village rural, Schnersheim était doté d'un moulin à grains, d'un moulin à huile et d'un moulin à aiguiser. Ce dernier était indispensable pour affûter les instruments agraires.

Une légende populaire s'est greffée sur ce moulin. Ainsi, les mauvaises langues devaient se faire aiguiser sur la "Schliffmehl" de Schnersheim. Ce terme de "Schliffmehl" est encore très connu de nos jours.

Village agricole, Schnersheim vit la construction de belles fermes à la fin du XIXe siècle. De nos jours, ces dernières portent encore le nom de leurs fondateurs. Détruites par 7 violents incendies entre 1900 et 1912, surtout dus à la foudre, elles furent toutes reconstruites.

Les guerres successives apportent à Schnersheim son lot de misère, de privations, de douleurs, de deuils et de séparations. Les cloches sont réquisitionnées de même que les céréales, les pommes de terre, la paille etc. pour les besoins de la guerre. La paix revenue, une grande fête paysanne est organisée en 1946 à Schnersheim par les différentes associations du Kochersberg. À la demande du Curé Antoine Steinmetz, la vielle "grange à dîme" (mairie actuelle) fut aménagée en foyer rural pour l'organisation de réunions et de rencontres.

Tout en restant fidèle à sa vocation agricole, la vie du village s'est sensiblement modifiée au cours des 50 dernières années.
Le remembrement des parcelles, l'introduction de nouvelles cultures, la réduction de cultures comme le houblon bouleversent les données paysannes traditionnelles. Les jeunes agriculteurs ont pris la relève de leurs parents et se sont adapté au monde agricole moderne.
Malgré les difficultés, gageons que les tracteurs circuleront encore bien longtemps dans notre petit village du Kochersberg.

Le 4 juin 1961 est décédé à Schnersheim, à l’âge de 82 ans, un rescapé du Titanic. Emile Ober avait été engagé comme cuisinier sur le célèbre transatlantique qui fit naufrage en avril 1912 lors de son premier voyage vers New-York. Dans cette nuit tragique, 1517 personnes périrent dans les flots. Le citoyen de Schnersheim était l’un des 800 rescapés.

Le domaine seigneurial comportait une église et divers autres édifices comme la grange dîmière, récemment rénovée et affectée aux services de la mairie. Avant d’être reversés au seigneur, les produits de la dîme (un dixième des récoltes et des produits des élevages) devaient être stockés sur place, d’où l’importance du bâtiment.

 

Église Sainte-Catherine et Saint-Étienne
L’église médiévale a disparu; il n’en reste que la base romane du clocher et un beau chapiteau finement sculpté. L’église actuelle a été construite en 1887 dans le style néo-gothique de l’époque. Le 8 mai 1955 ont été bénis huit vitraux réalisés par le maître verrier Jacques Le Chevallier, connu pour ses travaux en France et à l’étranger. L’histoire religieuse du village fut tumultueuse. En 1559, les habitants durent adopter la nouvelle religion prêchée par Martin Luther, mais l’année 1595 marqua leur retour à la religion catholique sous l’influence de l’évêque de Metz. Une croix commémorative rappelle cet événement.

 

Grange dîmière
Sur la place centrale le visiteur pourra voir l’ancienne grange dîmière de l’abbaye de Neuwiller datant du 12e siècle. Le bâtiment a été aménagé en mairie, crèche et locaux communaux. On y remarquera les pierres angulaires en grès rose des Vosges

 

Ferme s’Jacobs et autres maisons à colombages 
La ferme s’Jacobs datant du XVIIIe siècle est située à côté de l’église. Cette maison à pan de bois aurait été déplacée d’Avenheim.

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter