image pour impression
Lundi 24 Septembre 2018

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé :
calendrier

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé :
garderie

Mot clé :
terroir

Mot clé :
commissions

Mot clé :
alsh

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé :
vacances

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé :
seniors

Mot clé :
population
Pfettisheim / Pfetze

Les armes de Pfettisheim se blasonnent
"D'argent à la tenaille de sable, mi-ouverte posée en pal".

 

Pfettisheim est un village de l’avant Kochersberg situé dans une région vallonnée à 15 minutes de Strasbourg. C'est bien à Pfettisheim que Perette aurait pu trouver son bonheur si elle n'avait pas été aussi guillerette. Oui, c'est bien à Pfettisheim que veaux, vaches, cochons, couvées, mais plus encore et au pluriel grandissent et grossissent dans de belles et grandes fermes.

 

Église Saint-Symphorien
Cette église est un ancien bâtiment remarquable. Datant du XVIIXVIIIe siècles, le clocher roman au toit en bâtière subsiste d'un premier édifice du XIIe siècle, la nef de l'église ayant été reconstruite au XVIIIe siècle et agrandie en 1820. L’église est dotée d’un orgue récent sur tribune à l’origine un Stiehr-Mockers de 1853. Roethinger en 1937 y construisit un orgue neuf et celui d’origine fut perdu. Kern reconstruisit l’instrument en 1987. 

 

Chapelle Sainte-Trinité
Dans l’enceinte du cimetière actuel subsistent une chapelle dédiée à la Trinité et un chemin de croix de 1775. Cette chapelle est mentionnée au terrier de Pfettisheim en 1660, édifiée semble-t-il d'après le vœu fait par un noble blessé lors d'une bataille. Victime des intempéries et de la foudre, elle est reconstruite à l'identique en 1964, sur l'ancien emplacement.

La chapelle fut longtemps un lieu de pèlerinage pour les personnes atteintes de maladies de la peau. Les pèlerins balayaient la chapelle et faisaient une offrande, la décorant ainsi d'ex-voto désormais disparus. Endommagées durant la Révolution, les armoiries du prince-évêque de Strasbourg figurent à nouveau au-dessus du porche.

 

Cadran solaire
Un beau cadran solaire réalisé en 1997 avec le blason du Pfettisheim et celui de l’Alsace décline le proverbe suivant : "Que fais-tu de ton temps ? N’oublie pas qu’une heure écoulée ne reviendra jamais ! Utilise-la à profit".

 

Horloge
À la mairie est exposée l’ancienne horloge du clocher construite par l’horloger Schwilgué en 1856. L’horloger Ungerer installe une nouvelle horloge, un cadran rénové à deux aiguilles en 1957 puis installe l’automatisation en 1967. En 1982 l’horloge est dotée d’un enclencheur à quartz qui évite son dérèglement. En 1996 l’ancienne horloge d’origine est démontée, restaurée et exposée à la mairie en parfait état de fonctionnement.

 

Une ferme très ancienne
La ferme la plus ancienne du Kochersberg est à Pfettisheim, au 1 rue des Roses et date de 1596. Elle est constituée d'un colombage de style archaïque, caractérisé par des poteaux corniers épais, l'absence de symétrie, l'utilisation de poutres torses et l'encorbellement du premier étage. Elle comporte une loggia et un balcon à balustres tournée. 

Différents corps de ferme et maisons alsaciennes donnent du cachet au village :

  • La maison Kuhn de 1596 semble être un des plus anciens corps de ferme du Kochersberg.
  • La ferme Lechner, une belle maison alsacienne daterait de 1586, chiffre gravé sur un poteau cornier.
  • La ferme s’Jungklaus (Fix), est l’ancienne ferme colongère du Chapitre de la cathédrale de Strasbourg. De très grands corps de ferme reconstruits avec de la pierre de taille démontrent une richesse passée très marquée.
     

Au fil des époques…
La première mention de la localité apparaît en l'an 739 dans un document concernant les biens fonciers de l'abbaye de Wissembourg. Puis le nom du village a évolué au fil des siècles, passant de celui de Phetenesheim (au XIIe siècle) à celui de Pfetzenheim (en 1529). L'appellation actuelle (Pfetze) est d'ailleurs, par un jeu de mot, à l'origine des armoiries de la commune; en alsacien, pfetze veut dire pincer; les auteurs du blason ont donc retenu le dessin d'une tenaille. À l’aube du Moyen-Âge, le village avec ses terres fertiles était une propriété indivise entre le Saint Empire romain germanique et l’évêché de Strasbourg. À la suite d’accords et d’échanges, la seigneurie de Pfettisheim passa en 1350 sous l’autorité exclusive du prince-évêque strasbourgeois au sein du bailliage du Kochersberg. Trop éloigné du terrain et de la population, l’autorité seigneuriale confiait le pouvoir à des prévôts (ou Schultheiss); ces chefs de village se recrutaient dans les familles aisées du lieu. Jusqu’à nos jours, des noms de ferme, comme ici celui de Altschultze, conservent le souvenir des fonctions éminentes exercées jadis par ces laboureurs. Dans le même temps, de riches institutions religieuses possédaient aussi une partie du ban communal et détenaient, dans le village, une ferme collongère (Dinghof). Il en est ainsi à Pfettisheim pour le Grand-Chapitre de la cathédrale de Strasbourg dont le règlement a été renouvelé en 1340.

 

Personnalité
Joseph Daul, député européen et Président du Groupe du Parti Populaire Européen (PPE) depuis 2007.

 

Sources : surnoms et sobriquets des villes et villages d'Alsace de Gérard Leser Éditions De Borée, le patrimoine des communes éditions Flohic, Cocoko 

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter