image pour impression
Mardi 19 Juin 2018

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé :
calendrier

Mot clé :
garderie

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé :
vacances

Mot clé :
population

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé :
commissions

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé :
alsh

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
terroir

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé :
seniors

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé peu utilisé :
ferme
Behlenheim / Bahle


blason de Avenheim

La signification du blason de Behlenheim (un rond bleu sur fonds blanc) n’a pas pu être déterminée. 
Peut-être faut-il chercher un lien avec les institutions et les nombreuses familles nobles dont a dépendu, successivement avant 1789, ce petit village situé à l’écart des principales voies de communication.

 

Behlenheim, commune en fusion association avec Truchtersheim depuis 1974, se situe au sud-est de sa commune associée et à environ 10 minutes de Strasbourg en voiture.


Au fil des époques…
On découvrit des sépultures mérovingiennes en octobre 1917 qui datent de la seconde moitié du VIIe siècle. Une dotation à l’abbaye de Wissembourg en 784 cite "Behlen" (pourrait venir de Bel : bal, bel, bol dieu gaulois du soleil qui a donné son nom aux Belchen en allemand ou aux ballons en français "Lieux dits". En 1163, le chapitre saint Thomas à Strasbourg figure comme propriétaire de "Belheim". L’abbaye Saint-Etienne de Strasbourg y possédait une métairie et avait fait construire à ses propres frais l’église. Behlenheim était partagé entre l’empire et l’évêché de Strasbourg (Grafschaftsort). Au XIIe siècle l’église était déjà consacrée à Saint-Georges. Au XVIIe siècle Behlenheim appartenait à la famille de Schoenau puis à celle des Holzapfel (1660), puis à celle des Falkenhayn (1682) qui vendirent le village en 1727 au couvent de la Visitation à Strasbourg installé dans l’ancienne abbaye Saint-Étienne qui posséda le village jusqu’à la Révolution.

 

Personnage célèbre
Chanoine Charles Pfeger : Behlenheim peut s'enorgueillir d'avoir accueilli comme curé, le théologien alsacien Charles Pfleger. De 1937 à sa mort en 1975, cet auteur de nombreux ouvrages tant historiques que théologien qui firent sa notoriété jusqu'à l'Université de Fribourg, qui le nomma docteur honoris causa, veilla avec passion et dévouement sur les habitants du village. Il est enterré dans sa localité, à l'ombre du clocher centenaire. 

 

Église Saint-Georges
L’église a été construite en 1802, au lendemain de la période révolutionnaire. À cette occasion, les bâtisseurs ont réutilisé une frise romane du début du XIIe siècle, qui porte la marque des membres de la Commanderie saint Jean de Dorlisheim. Le mobilier d’église de 1803 (style napoléonien ou classicisme) du menuisier Nuss de Strasbourg, est particulièrement remarquable…

 

La fontaine
Vous la retrouverez parmi les propositions de visites touristiques disponibles à la Maison du Tourisme à Truchtersheim. Cet édifice construit seulement en 1802 est assez modeste. Cependant, un détail qui enchante les experts rend la petite église digne de la plus haute attention : une frise qui court tout au long du bâtiment au-dessous du toit datant du début du XXe siècle et provenant de l'ancienne commanderie de saint Jean près de Dorlisheim. 

 

Fermes Alsacienne
Nombreuses, elles témoignent du passé rural de cette petite localité à l'abri des grands axes de circulation. Rue de l'Église, au numéro 6, on peut apercevoir une impressionnante ferme, avec une belle galerie et une longue inscription gravée dans le bois, côté cour. Au fond de l'impasse, au numéro 8, on peut également voir une grande ferme merveilleusement bien entretenue et riche en symboles et inscriptions. La façade de cette ferme est dotée à l'entrée d'un escalier à double volée et à l'étage d'une galerie de bois.

 

La grotte
Près d'un carrefour, dans une propriété privée, on peut apercevoir une imposante grotte de Lourdes. Et selon les jours, image insolite, des chevaux dans le parc autour de la grotte. 

 

Sources : Ami Hebdo, Truchtersheim, histoire d'un chef-lieu, le patrimoine des communes du Bas-Rhin (éditions Flohic), Kochersbari numéro 10 A.Lorentz

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter