image pour impression
Lundi 19 Février 2018

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé :
seniors

Mot clé :
population

Mot clé :
terroir

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
vacances

Mot clé :
garderie

Mot clé :
calendrier

Mot clé :
commissions

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé :
alsh

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé peu utilisé :
médiathèque
Truchtersheim / Drüdersche

Les armes de Truchtersheim se blasonnent
"D'argent au chevron de gueules soutenu d'un soc de charrue de sable la pointe en haut".

 

La commune de Truchtersheim - Behlenheim a été créée en 1974 lors de la fusion association des deux localités. Chef-lieu de canton du Kochersberg, le village a connu un fort développement tant au niveau de l’urbanisation que du développement économique. D’importants équipements socioculturels ont favorisé le développement culturel, associatif et sportif. Divers magasins dont principalement la Galerie Marchande en contrebas du village attire nombre de visiteurs. Truchtersheim occupe géographiquement la place centrale du Kochersberg, riche région agricole vallonnée à l’ouest de Strasbourg et en était à l’époque le grenier à blé. Le point culminant est à 199 m d’altitude. Orienté sur un flan ouest, Truchtersheim est protégé du vent du Nord. Il faut 15 minutes en voiture pour rejoindre Strasbourg.

 

Au fil des époques…
L’origine du nom pourrait venir du celte druch (petit) et tuar (demeure). Quelques siècles plus tard, les Alamans ont ajouté à ce préfixe la terminaison heim (village, chez soi). Ceci montre que le site a fait l’objet d’une occupation très ancienne. La découverte d’une urne cinéraire, conservée au musée local, et la désignation Römerweg pour un chemin rural attestent la présence des Romains au début de notre ère. 
Pourtant, la première mention de Truchtersheim dans un document écrit n’apparaît qu’en 1174. Au Moyen-Âge, la localité fut dotée d’un château; le village était alors la propriété indivise de l’empereur germanique et du prince-évêque de Strasbourg. Les vicissitudes du temps ont fait passer la seigneurie entre les mains de la famille noble des Hohenstein, avant qu’elle ne revienne dans le giron de l’évêché jusqu’à la Révolution de 1789. 

Toutes ces maisons cossues témoignent de l’ancienne aristocratie paysanne qui a fait graver dans le bois des poutres les noms des bâtisseurs et les symboles de prospérité et de protection divine. Le moulin était l’élément complémentaire à la culture du blé; celui de Truchtersheim, transformé en habitations, est en voie de restauration. La modernité fit son apparition dès la fin du XIXe siècle avec la construction d’une ligne de tramway Strasbourg-Truchtersheim ; inaugurée le 30 septembre 1887, elle fut d’abord équipée en locomotives à vapeur, puis en motrices électriques. Le dernier convoi avec des voyageurs quitta le chef-lieu le 30 septembre 1953. Le restaurant A la gare et la nouvelle salle des fêtes judicieusement dénommée Espace Terminus rappellent l’épopée du Drüderscher Tram.

L’église médiévale n’existe plus. De celle construite en 1749 subsistent une façade et le chœur avec son mobilier baroque. La nef du XVIIIe siècle fut en effet démolie en 1924 et remplacée par une nouvelle construction. Un nouveau chantier s’ouvrit en 1964; la nef de 1924 et le clocher médiéval furent rasés, en laissant la place à la seule église moderne du Kochersberg. Le maître verrier fut chargé de réaliser des vitraux qui donnent un éclairage particulier au sanctuaire.

Le blason de Truchtersheim représente un soc de charrue, symbole par excellence de la richesse agricole du Kochersberg. Les grandes fermes ne sont pas groupées autour de l’église, mais s’étendent sur un axe routier est-ouest. L’une est accessible par un portail cintré du XVIIIe siècle, dont l’encadrement est orné de rinceaux et d’une sculpture représentant la Vierge. Les piétons empruntent un portillon à la clef d’arcade armoriée. La maison d’habitation est parallèle à la rue et la cour est entourée d’anciennes dépendances à colombage. Pour une autre, l’entrée a pris la forme d’un passage couvert, appelé Durichfuehr. Ailleurs encore, l’arc du portail a dû être enlevé pour permettre le passage des lourds chariots chargés de gerbes de blé ou de bottes de foin. 

 

Château d'eau
Cœur du réseau d’eau potable réalisé dès 1933, le château d’eau du chef-lieu se distingue par sa hauteur inhabituelle; illuminé la nuit, il constitue le phare du Kochersberg.

 

Le saviez-vous? 
Marie-Louise Beck née le 29 octobre 1867 à Truchtersheim se maria avec César Ritz un suisse du Valais. Ils créèrent "le Ritz" Place Vendôme à Paris.

 

Église Saints-Pierre-et-Paul
L’église médiévale n’existe plus. De celle construite en 1749 subsistent une façade et le chœur avec son mobilier baroque. La nef du XVIIIe siècle fut en effet démolie en 1924 et remplacée par une nouvelle construction. Un nouveau chantier s’ouvrit en 1964; la nef de 1924 et le clocher médiéval furent rasés, en laissant la place à la seule église moderne du Kochersberg. Le Maître Verrier Thierry Ruhlmann de Haguenau confectionna les magnifiques vitraux de la nativité, de la crucifixion et de la pentecôte dans le chœur et celui du Christ Ressuscité dans la nef. Ces vitraux représentent probablement un attrait patrimonial rare et majeur de l’église. 
Le plafond lambrissé lui confère une bonne acoustique. L’église est équipée d’un orgue Roethinger de 1966 qui fut remanié par Daniel Kern en 1987. Des statues en bois polychrome du XVIIIe siècle ornent l’autel de la Vierge. Il s’agit de la Vierge à l’Enfant et des deux apôtres Pierre et Paul. Un premier tableau de 1750 de J. Schneider représentant le Christ en croix faisant partie du mobilier de 1749 et un second de la fin du XIXe siècle représentent Pierre et Paul. Une statue de St Sébastien surmontant deux têtes d’angelots est présentée sur un mur latéral. Non loin de l’entrée à l’extérieur se trouve une grotte de Lourdes ainsi que d’anciennes pierres tombales et une croix de mission de 1866. Ces pierres tombales rappellent l’existence d’un ancien cimetière à cet endroit avant qu’il ne soit transféré à l’entrée est du village dans les années 1900.

 

Corps de ferme et maisons rurales alsaciennes 
De belles maisons alsaciennes et des corps de ferme à colombages se trouvent au centre du village. Elles ont été édifiées entre 1750 et 1870 pour la plupart. De beaux portails et portillons en bois décoré soutenus de montants en grès, ornés d’emblèmes des métiers, de fleurs solaires, d’inscriptions, d’initiales et de dates peuvent être admirés quand le visiteur parcourt les rues de la partie ancienne du village. Les fermes principales comportent souvent un patronyme (par exemple des "Hofname" de la rue de l’Église : s’Lantzemichels : 5 rue de l’Église, s’Koorlers : 8 rue de l’Église, s’Jockels : 6 rue de l’Église, s’Diewolde : 9 rue de Strasbourg. Il est intéressant de passer la rue de l’Église, la Place du Marché et la rue de la Couronne mais aussi d’autres rues pour leurs maisons et corps de ferme remarquables. On remarquera la disposition des colombages symbolisant "l’homme - Mann" et le losange symbolisant la matrice féminine. On pourra entrevoir dans certaines cours des expositions privées d’anciens outils, ustensiles de cuisine et autres. 

 

La Maison notariale
Elle fut la maison d’habitation de la famille Lienhart située sur la place du Marché. Il s’agit d’un bâtiment de 1817 qui devint le tribunal cantonal. Le bureau notarial y est installé depuis 1950. Les locaux de la mairie s’y trouvent à l’arrière. Un emblème des métiers (soc agricole portant la date de 1762 et les initiales d’un couple d’agriculteurs V L C W) y est emmuré ainsi qu’une stèle funéraire de 1738. Le "Hofname" et s’Wackejérie. Le bâtiment servit comme ancien tribunal de bailliage, ancien bureau de l’enregistrement, ancienne mairie, ancienne prison et école primaire. Aujourd’hui  il abrite le notariat et la mairie.

 

Puits place du marché
Le linteau de ce puits est daté de 1714 avec une auge de 1701. C’est l’ancien puits à bascule du presbytère construit par M. Marx maître fontainier de Brumath. Il fut transféré Place du Marché en 1985 à quelques mètres de l’ancien puits communal. 

 

L'ancien moulin de Truchtersheim
Au bas du village, au bout de la rue de l’église vers Kleinfrankenheim, se situe l’ancien moulin de Truchtersheim. Le lit du ruisseau fut détourné de son cours initial.

 

La Médiathèque Intercommunale du Kochersberg
Le 14 juillet 2007, la Médiathèque Intercommunale du Kochersberg (MIK) a ouverte ses portes au public. Truchtersheim est doté d’un bâtiment moderne, esthétique et fonctionnel consacré aux livres et aux médias. L’école de musique possède un auditorium et des salles de répétition. Truchtersheim abrite par ailleurs la Bibliothèque Départementale de Prêt du Bas-Rhin dans les locaux de l’ancien collège.
 

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter