image pour impression
Lundi 21 Mai 2018

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
terroir

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
actu

Mot clé :
commissions

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé :
alsh

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé très utilisé :
marché public

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé :
seniors

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé :
population

Mot clé :
vacances

Mot clé :
garderie

Mot clé :
calendrier

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé peu utilisé :
mediatheque
Griesheim-sur-Souffel / Griese

Les armes de Griesheim-sur-Souffel se blasonnent 
"De gueules aux trois massacres de cerf d'or".d'une fleur de lys d'argent".

 

Bien qu’il s’agisse de deux communes différentes, Dingsheim et Griesheim sur Souffel deux villages géographiquement accolés l’un à l’autre, ont une histoire quasi identique. La rivière de la Souffel délimite les deux communes. La vie associative est actuellement quasi commune. Le SIVOM formé avec Pfulgriesheim, village proche des deux communes, permit une mutualisation des moyens. Dingsheim et Griesheim sur Souffel sont situés dans la partie la plus à l’est du Kochersberg et la proximité de Strasbourg se ressent dans l’ambiance générale.   

 

Origine du nom
Son nom vient de l'alsacien : Griese "habitat sablonneux" de l'allemand "Gries" (gravier) sable grossier suivi du suffixe "heim". Griesheim est mentionné pour la première fois dans un très ancien document datant de l'époque postérieure à Charlemagne. En 1338 dans une acte de vente du diocèse de Strasbourg, apparaît le nom de Griegesheim. Dans le dialecte d'aujourd'hui le village est nommé Greese.

 

Au fil des époques…
Les terre de Griesheim ont changé plusieurs fois de mains et ceci jusqu'en 1474 où Hoenstein vendit les droits qu'il avait acquis, avec le consentement de l'Empereur, à la fondation saint-Thomas qui les rétrocéda à l'évêché. Depuis le 5 janvier 1965, la commune porte le nom de Griesheim-sur-Souffel. Divers objets trouvés, comme une hache de l'époque néolithique, attestent d'une occupation de ce site, au bord du cours d'eau, dès 3800 avant notre ère. 

 

Personnage célèbre
Ernest Koessler (1877-1964) a été maire de Griesheim de 1925 à 1945. Parallèlement, il est conseiller général du Bas-Rhin de 1925 à 1955. Puis il occupa les fonctions de vice-président de la Chambre d'agriculture départementale de 1935 à 1938, membre fondateur puis président de la Caisse de solidarité agricole alsacienne. Enfin, il sera sénateur de 1952 à 1955. 
À l'ancien lavoir, devenu enclos de réintroduction de la cigogne en Alsace, les cigognes, voire les cigogneaux, se laissent photographier à l'envi…

 

Église Saint-Pancrace 
En l'An 1049, le pape alsacien Léon IX a consacré l'église de Griesheim après un séjour à Altorf et au Dompeter. Le pape lui-même aurait choisi saint Pancrace comme Patron du sanctuaire; un grand tableau, représentant Pancrace devant l'Empereur romain Dioclétien et réalisé en 1855 par l'artiste alsacien Louis Sorg, surmonte le maître-autel. Cette église médiévale, comme d'ailleurs tout le village, a été détruite par un incendie le 14 mai 1622. Curieusement aussi, l'église actuelle se trouve à la périphérie du village, toutes les fermes sont au sud-est du lieu de culte toujours entouré de son cimetière, alors qu'un moulin, bâti sur un canal parallèle à la Souffel et aujourd'hui disparu, était situé, lui aussi nettement à l'écart des habitations. Cette nouvelle église a été construite en 1828; faute de moyens, le clocher n'a été rajouté qu'en 1878 grâce au soutien financier apporté par une famille du village. 

Une méridienne a été installée sur le côté sud de l'église. Il s'agit d'un cadran solaire particulier placé sur un mur vertical exposé au sud, qui marque le moment du passage du soleil à midi au méridien du lieu. Elle se distingue du cadran solaire par le fait qu'elle ne fonctionne qu'aux alentours de midi. Elle joue le rôle de repère absolu pour régler les horloges et les montres sur le temps solaire. 

Sur la tribune du sanctuaire, on découvre un orgue exceptionnel. Datant de 1746, en bois et métal construit par le facteur d'orgues Jean André Silbermann il a d'abord été installé dans l'église de Guémar dans le Haut-Rhin. En 1843, il a été transféré dans l'église de Griesheim-sur-Souffel et modifié par le facteur d'orgues Martin Wetzel. 

Restauré en 1966 par le facteur d'orgues Alfred Kern, l'instrument conserve son caractère Silbermann, car il est encore accordé au diapason de l'époque, c'est à dire un demi ton plus bas que le "la" traditionnel. En 2011 l'orgue a par ailleurs fait l'objet d'un relevage dans le cadre d'un programme de rénovation intérieure et extérieure de l'église. C'est dans ce contexte que le commune a procédé à l'installation d'une centrale photovoltaïque sur le pan sud de la toiture. L'église Saint-Pancrace de Griesheim-sur-Souffel est la seule église du Kochersberg à être équipée de panneaux photovoltaïques. 

 

Centre culturel
Le centre culturel trouve son origine dans le foyer de la jeunesse agricole chrétienne (JAC) crée en 1945, où se développèrent des actions de formation et de loisirs notamment le théâtre alsacien. 

 

Salle des fêtes
Une nouvelle salle des fêtes a été construite en 1972 dans le prolongement de l'ancien bâtiment en bois. En 2010-2011, une importante restructuration du centre culturel entièrement financé par les deux communes Dingsheim et Griesheim a eu lieu afin d'accueillir dans les meilleures conditions les nombreuses activités des associations locales. 

 

Plan administratif
Sur le plan administratif, Griesheim-su-Souffel fonctionne en SIVOM avec Dingsheim pour les écoles et toutes les installations sportives et culturelles; Pfulgriesheim les rejoint pour la voirie et les espaces verts. 

 

Maisons à colombages
De belles maisons alsaciennes et des corps de ferme à colombages se trouvent au centre de Griesheim-sur-Souffel et témoignent d’une prospérité passée. 

 

Sources : www.griesheim-sur-souffel, réseaudescommunes.fr, Cocoko, le patrimoine des communes du Bas-Rhin éditions Flohic

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter