image pour impression
Samedi 20 Janvier 2018

Mot clé peu utilisé :
mediatheque

Mot clé moyennement utilisé :
mairie

Mot clé souvent utilisé :
patrimoine

Mot clé peu utilisé :
déchet

Mot clé :
commissions

Mot clé :
deuxième

Mot clé souvent utilisé :
marché public

Mot clé :
calendrier

Mot clé moyennement utilisé :
déchets

Mot clé moyennement utilisé :
déchetterie

Mot clé peu utilisé :
médiathèque

Mot clé souvent utilisé :
plan

Mot clé moyennement utilisé :
manifestation

Mot clé moyennement utilisé :
truch

Mot clé souvent utilisé :
maison

Mot clé :
garderie

Mot clé très utilisé :
actu

Mot clé peu utilisé :
ferme

Mot clé :
terroir

Mot clé :
seniors

Mot clé :
alsh

Mot clé très utilisé :
m

Mot clé peu utilisé :
permanence

Mot clé :
vacances

Mot clé :
population
Durningen / Dernenge

blason de Durningen

Les armes de Durningen se blasonnent
"D'argent au chevron de gueules accompagné de trois étoiles de six rais de sable".

 

Durningen, est un petit village du Kochersberg situé à flanc de coteau sud à 20 minutes de Strasbourg. Il est le village le plus élevé (245m) du Kochersberg. Il présente des atouts architecturaux indéniables et offre également au promeneur une vue imprenable sur la plaine.
Le village est mentionné pour la première fois dans un document écrit daté de l’an 724. Néanmoins, il est évident que le site a été habité bien avant, ainsi qu’en témoignent les tessons de poterie gallo-romains datant du début de notre ère.

 

Au fil des époques…
Le village est mentionné pour la première fois dans un document écrit daté de l’an 724; Le village s’appelait Deorangus qui signifie "chez les gens de Deoro". Néanmoins, il est évident que le site a été habité bien avant, ainsi qu’en témoignent les tessons de poterie gallo-romains datant du début de notre ère. En 1454 Durningen est cité en tant que rectorat. En 1825 une jeune fille du village, âgée de 18 ans et paralysée, voulait absolument se faire porter à l’église un dimanche devant l’autel de la Vierge, puis avec ses compagnons, prier le rosaire. Soudain elle se leva guérie et put remarcher. Le fait a été constaté médicalement. Entre 1824 et 1852 fut installé à l’ouest du village une des stations du télégraphe optique Chappe.

Personnage célèbre
Fery Nöel, natif de Lunéville (1672), était  prévôt à Durningen dès 1706. Il nous laisse une très belle fontaine avec ses armoiries.

Événement marquant
En juillet : la fête de Notre-Dame-du-Carmel avec procession et bannières.

Église Saints-Pierre-et-Paul
Place de la Mairie se situe l'église Saints-Pierre-et-paul dont le clocher présente la particularité d'avoir un toit à bâtière. L’église primitive était dédiée à saint Arbogast, qui fut, vers l’an 550, l’un des premiers évêques de Strasbourg. Depuis 1758, le sanctuaire est placé sous la protection des apôtres Saints-Pierre-et-Paul. Avec l’augmentation de la population, la nef a été agrandie en 1776. Son clocher traditionnel au toit à deux pans, haut de 25 m, a été construit après la Révolution de 1789. Le cimetière qui entourait l’église a été déplacé à la sortie du village vers Kienheim. Les orgues Stiehr et Mockers (1861) ont été restaurées en 2008 par le facteur d’orgue Alfred Kern sous la maîtrise d’œuvre de Marc Baumann, expert et organiste du grand orgue de la cathédrale de Strasbourg.

À l'entrée de l'église on peut apercevoir une grotte de Lourdes qui représente le rocher où, dans les Pyrénées, la Vierge Marie est apparue, en 1858, à Bernadette Soubirous. D'autre part, le calvaire de 1773 réutilisé comme croix de mission en 1924 qui  rappelle le souvenir de semaines spéciales de prières et de dévotions prêchées par des pères missionnaires.

 

Lavoir et Rosschwemm (bain aux chevaux)
À l'entrée de Durningen, en venant de Schnersheim, on peut voir un ancien Rosschwemm (bain aux chevaux) et un ancien lavoir. Havre de paix et de fraîcheur, restauré récemment avec l'aide de la Communauté de Communes du Kochersberg et de l'Ackerland. Le captage d'une source permet d'alimenter un ancien lavoir ainsi que le bain aux chevaux situé à côté. 

Mairie de Durningen
La mairie est une belle bâtisse alsacienne entourée de fleurs. 

Architecture Alsacienne
Comme dans beaucoup de villages, les grandes fermes occupent le centre du village, alors que les maisons de journaliers sont situées à la périphérie. Ces dernières reproduisent, à une échelle réduite et avec un nombre de pièces plus limité, le plan général des maisons alsaciennes à colombage : une entrée donnant sur la cour avec, au fond, la cuisine et, de part et d’autre, la grande salle commune (Gross Stub), pourvue d’une alcôve, et une petite chambre (Klein Stub) où vivait la famille les jours ordinaires.

 

Pour ces maisons de journaliers, la décoration est très simple voire inexistante. Les dépendances forment souvent un simple angle droit avec la maison d’habitation. 

 

Après la guerre franco-prussienne de 1870 et le rattachement de l’Alsace-Moselle au nouveau Reich allemand, les bâtisseurs ont progressivement abandonné le système des maisons à colombage et ont utilisé la brique ou les pierres de taille. Mais, on voit à Durningen que les premières constructions réalisées avec ces matériaux ont gardé la disposition et le plan traditionnel.

Quelques calvaires
Au détour de certaines rues, on peut découvrir des calvaires (1862, 1924) et des croix rurales (1697, 1699 et XVIIIe siècle) dont l'une rappelle le souvenir d'un boucher écrasé en 1725 à cet endroit, par un taureau qu'il conduisait de Willgottheim à Truchtersheim.

 

Sources : Jean-Marie Quelqueger, L'Ami Hebdo, Cocoko

Communauté de communes du Kochersberg et de l'Ackerland
Le Trèfle, 32 rue des Romains - 67370 Truchtersheim
Tél : 03 88 69 76 29 - Fax : 03 88 69 73 10
Nous contacter